| Qui sommes-nous ? | Adhésions | Plan du site | Rechercher | Admin |
| Accueil | Actions CPH | Communiqués |
Repos sécurité
Total soutien aux Internes pour l’application du Repos de Sécurité et leur accès à un statut décent dans le post-Internat !
lundi 2 mai 2016

APH et ses intersyndicales constitutives, Avenir Hospitalier et la Confédération des Praticiens Hospitaliers, soutiennent fermement la revendication des Internes de pouvoir bénéficier de leur repos de sécurité au lendemain d’une garde, temps de travail inclus dans les obligations de service. Elles condamnent sans ambiguïté les administrations et hiérarchies qui espèrent encore pouvoir faire travailler ces médecins plus de 24 heures d’affilée, au mépris de leur sécurité, de leur santé, de leur qualité de vie personnelle et de la qualité comme de la sécurité des soins dus aux patients.

Il est invraisemblable que plus de 10 ans après son inscription dans la Loi, ce droit au repos de sécurité et à la maîtrise de son temps de travail ne soit toujours pas appliqué universellement. Ceci vaut aussi bien pour les internes que pour les médecins séniors : il serait temps d’entrer dans le 3ème millénaire plutôt que de vouloir retourner au 19ème siècle !
APH enjoint donc tous les collègues PH à soutenir localement la mise en place et la prise effective du repos de sécurité et des repos compensateurs par les Internes, et ceci, sans exception. Des fiches d’événements indésirables doivent être complétées pour signaler ces illégalités.

Concernant le statut d’assistant spécialiste, APH estime qu’il s’agit d’un statut inacceptable qui permet d’embaucher de jeunes médecins à des conditions indécentes, contre la promesse de pouvoir s’inscrire ultérieurement en secteur II, comme si ces assistants ne méritaient pas un salaire décent pour le travail qu’ils accomplissent. Il n’est pas acceptable de les payer avec des promesses (que les patients de ville devront tenir...) C’est le meilleur moyen de les détourner de l’hôpital que de les faire commencer leur carrière de médecin thèsé sur ce statut qui les oblige à aller remplacer et, de fait, à quitter l’hôpital qui les méprise en leur « offrant » ces conditions.

APH redemande donc expressément que les discussions conventionnelles en cours donnent les mêmes droits d’accès au secteur 2 aux Assistants et aux Praticiens Hospitaliers Contractuels. Ne pas les traiter de la même manière est discriminatoire et contre productif en terme d’attractivité des carrières hospitalières.

APH redit ici son exigence d’un statut de post-internat attractif, intermédiaire entre celui d’interne et celui de PH, d’une durée la plus courte possible avant le concours, avec des garanties sociales équivalentes à celles des PH, un salaire qui ne régresse pas selon les statuts et incluant, pour le futur, toutes les garanties contenues dans le statut de Praticien Hospitalier.

A l’heure où les vacances de postes de Praticiens Hospitaliers n’ont jamais été aussi importantes, entraînant des conditions de travail dégradées, il est urgent de recruter en revalorisant les carrières en commençant à leur début, et certainement pas de tenter de contourner les avancées déjà acquises en donnant de l’importance à un statut plus que médiocre et évidemment dissuasif.

Contacts :

Nicole Smolski, Présidente APH
Jacques Trévidic, Président CPH, Vice-Président APH
Max-André Doppia, Président AH, Vice-Président APH
Marc Bétremieux, Secrétaire général APH



Suivre la vie du site RSS | Accueil | Plan du site | Admin

Ce site est réalisé grâce au système de publication SPIP 2.1