| Qui sommes-nous ? | Adhésions | Plan du site | Rechercher | Admin |
| Accueil | Les dossiers | Attractivité hospitalière |
Temps de travail des internes
Communiqué AH-CPH du 14 avril 2015
mercredi 15 avril 2015

Avenir Hospitalier (AH) et la Confédération des Praticiens des Hôpitaux (CPH) ont pris connaissance avec consternation de la lettre envoyée par la FHF, les conférences de directeurs et de présidents de CME et les doyens des facultés de médecine, demandant à la Ministre de la santé de repousser d’un semestre l’entrée en vigueur de la nouvelle réglementation sur le temps de travail des internes.

Depuis le début de ce quinquennat, il semble que les organisations des représentants institutionnels des établissements publics de santé n’ont pas d’autre stratégie que de réclamer la non–application ou le report des textes législatifs et réglementaires dès lors qu’ils sont favorables aux salariés. Est-ce pour attendre la prochaine alternance politique ? Ces réclamations continuelles correspondent-elles à leur conception de la lutte des classes ? On est loin en tout cas du temps où la FHF lançait une commission attractivité à l’hôpital !

Il devient récurrent que la Fédération Hospitalière de France et ses affidés s’opposent par tous les moyens, y compris bien sûr par l’inertie, à l’application du droit du travail. Quelle image donnent-ils à nos jeunes collègues de leur place future à l’hôpital : celle d’un patronat complètement rétrograde ?

Combien d’établissements publics de santé appliquent l’arrêté du 8 novembre 2013 relatif à la permanence des soins à l’hôpital ? Le gouvernement promulgue des textes réglementaires, mais la FHF décide quand elle veut les appliquer. Où est l’état de droit ?

A quelques semaines de la remise du rapport de la mission pilotée par Jacky Le Menn concernant l’attractivité des carrières médicales et pharmaceutiques à l’hôpital, cette nouvelle avanie démontre à quel point les organisations comme la FHF seront attentives aux mesures qui seront proposées : à condition bien sûr qu’elles ne soient en rien attractives pour les praticiens concernés.

Jacques Trévidic, président CPH
Nicole Smoslki, présidente AH



Suivre la vie du site RSS | Accueil | Plan du site | Admin

Ce site est réalisé grâce au système de publication SPIP 2.1