| Qui sommes-nous ? | Adhésions | Plan du site | Rechercher | Admin |
| Accueil | Actions CPH | Communiqués |
Réforme Retraites
La pénibilité du travail des praticiens hospitaliers doit être prise en compte pour leurs droits à la retraite
dimanche 17 novembre 2013

L’Assemblée Nationale va examiner à partir du 19 novembre le projet de loi garantissant l’avenir et la justice du système de retraites, introduisant un système de compte personnel de prévention de la pénibilité. Ce dispositif ne s’appliquerait qu’aux salariés de droit privé, d’autres dispositifs s’appliquant aux fonctionnaires.

Selon la Ministre de la santé, les praticiens hospitaliers, pourtant agents publics mais non fonctionnaires, ne seraient concernés par aucun des dispositifs couvrant les autres salariés qu’ils soient de droit public ou de droit privé.

La CPH juge inacceptable que les praticiens hospitaliers soient constamment privés des droits des autres salariés au motif récurrent que les textes qui s’appliquent au monde du travail ne s’appliquent pas à eux, sauf lorsqu’ils leur sont défavorables.

Les praticiens hospitaliers sont pourtant des professionnels pour lesquels des dérogations au droit du travail sont souvent appliquées, permettant ainsi qu’ils restent en poste 24 heures de suite sans repos, travaillant souvent 48 heures par semaine voire au-delà pour assurer la permanence et la continuité des soins à l’hôpital. De nombreuses praticiens effectuent du travail de nuit, que ce soit sous forme de permanence sur place ou d’astreinte, source de pénibilité importante quand cela concerne toute une carrière, sans qu’il leur soit possible de se dérober à ces contraintes ni qu’elles soient prises en compte pour leurs droits à la retraite.

La CPH exige que les pouvoir publics, parlementaires et gouvernement, prennent les dispositions législatives et réglementaires indispensables à la reconnaissance des critères de pénibilité du travail des praticiens hospitaliers, et partage les légitimes revendications exprimées à ce sujet par nos collègues du Snphar-e. Elle suivra ce dossier de très près et se réserve la possibilité d’actions de mobilisation en cas de non prise en compte de ces attentes.

JC Pénochet, Président
J Trévidic, Secrétaire général



Suivre la vie du site RSS | Accueil | Plan du site | Admin

Ce site est réalisé grâce au système de publication SPIP 2.1