| Qui sommes-nous ? | Adhésions | Plan du site | Rechercher | Admin |
| Accueil | Loi Hôpital, Patients, Santé, Territoires |
Mouvement de Défense de l’Hôpital Public
samedi 25 avril 2009

Le Mouvement de Défense de l’Hôpital Public (MDHP) a pris connaissance de la dépêche de l’APM rendant compte de la réunion à l’Elysée le 22 avril entre le président de la République , les ministres Bachelot et Pécresse et « quelques médecins hospitaliers principalement des professeurs d’université, pour un échange informel sur la réforme de l’hôpital. »

Bien que cette réunion soit la conséquence du mouvement des médecins hospitaliers, les représentants du MDHP qui avaient demandé à être invités pour informer le président de leurs revendications, ont été délibérément écartés.

Sous la pression du mouvement le président Sarkozy a décidé de revoir les formulations de la loi sur la suppression des services et sur les aspects les plus caricaturaux du pouvoir absolu conféré au directeur tout en réaffirmant sa volonté de lui garantir un pouvoir sans partage.
Le MDHP rappelle son opposition :

1) à la gestion entrepreneuriale de l’hôpital par un « PDG » sans compétences médicales, ayant pour seule mission l’équilibre entre les recettes et les dépenses, indépendamment de l’efficience médicale.

2) aux conséquences de cette gestion commerciale en particulier la suppression massive d’emplois sans raison médicale (plus de 20 000 suppressions sont programmées).

3) à la convergence public/privé prévue pour 2012 et préparée par la loi, véritable concurrence déloyale entre l’hôpital public et les cliniques privées commerciales.

Si le président veut réellement rassurer la communauté hospitalière il lui suffit d’annoncer qu’il renonce à cette convergence public/privé.

L’organisation d’Etats Généraux pour une authentique réforme de l’hôpital public traitant non seulement de la gouvernance mais aussi de l’organisation, de la place dans le système de santé et du financement de l’hôpital public s’impose.

La levée de la procédure d’urgence non justifiée permettrait le respect de la règle démocratique d’une deuxième lecture par les députés de la loi réécrite par les sénateurs.

Le président a cherché à rassurer mais il refuse pour l’instant d’ouvrir des négociations. C’est pourquoi le MDHP appelle à renforcer le mouvement et à faire de la journée du 28 avril (manifestation à 11h. place du 18 juin) une démonstration unitaire de l’ensemble de la communauté hospitalière et de la population, pour la défense de l’hôpital public.

Le bureau du MDHP



Suivre la vie du site RSS | Accueil | Plan du site | Admin

Ce site est réalisé grâce au système de publication SPIP 2.1