| Qui sommes-nous ? | Adhésions | Plan du site | Rechercher | Admin |
| Accueil | Médecin hospitalier | Gardes/Astreintes |
PDS : première réunion de négociation à la DHOS
dimanche 6 juillet 2008

le 2 juillet 14h30 - 17h 30

1 ère réunion de Négociation à la DHOS le 2 juillet 14h30 - 17h 30
Présents
Pour la DHOS : Ch. d’Autume, M. Hébrard, Anne-Carole Bensadon, M Lambert-Fénéry,
CNG : Danielle Toupillier, Marie-Claude Chatenay-Rivauday-Marel
FHF : Hélène Boyer
Pour les Intersyndicales =
CMH =Dr Roux (réa-Saintes), Thierry Dufour (neurochir Orléans), Sylvie Peron
INPH = R.Bocher (apparition), Michel Dru, Nicole Smolski
CPH = JM Leleu, P Pelloux, J Brodeur, Ch Prudhomme
Symhospriv = Ph Aillères, D. Angelbot
Ambiance tonique, à certains moments houleuse.
Solidarité visible et "audible" de tous les participants syndicaux : on avait vraiement l’impression d’avoir retrouvé une unité syndicale .
Après les accueils d’usage, Ch. d’A. commence par vouloir nous présenter un texte intitulé "Orientations pour la Reconnaissance et la revalorisation de la permanence des soins hospitalière", qui diffère sur de nombreux points du Relevé de Conclusions du 21 mai 2008, qui a suscité ce cycle de négos.
Elle affirme vouloir intégrer ce texte dans l’esprit des discussions qui vont commencer sur le présentation de la nouvelle loi PST.
Un débat s’anime tout de suite sur les différences qui existent entre les 2 textes, le texte signé valant seul référence. Et il continue avec 2 reproches majeurs = la remise en cause de la DE, et les dicussions à pas de charge inacceptables sur la réforme de l’IRCANTEC ;
Quant à la loi, elle affirme à plusieurs reprises ne pas avoir de mandat pour négocier aujourd’hui et pas de marge financière à sa disposition. Seule l’intégration des astreintes dans l’assiette Ircantec semble être possible (déjà prévu par le Relevé de Conclusions de 2005, lui fait-on remarquer).
Après ça, pour couper court au débat animé, elle passe la parole à D. Toupillier, qui nous fait un rapport très documenté et à bonne méthodologie sur la PdS hospitalière
(PJ). Félicitations générales.
Après cette présentation, le débat reprend sur des points déjà discuté en réunions de concertation entre février et mai, points dont les non-particiapnts au premier cycle de négos semblent vouloir être informés (notion de pénibilité, rôle des astreintes, solitude le PdS publique dans le tableau de la PdS globale, futures ARS et territoires ...) et de nombreuses digressions sans intérêt (rôle du CNOM, Conseil Nationale de l’Urgence...).
Enfin, la DHOS nous demande par quel sujet nous souhaitons commencer les discussions (le mot négociation n’est jamais prononcé par elles).
Ce qui fait exploser les délégations (de colère), puisque nous voulons revenir vers le texte signé comme canevas, texte auquel la DHOS refusent de faire référence (la notion de 39 h a par exemple été gommée). Il est donc proposé de débuter le plus tôt possible par le sujet = TEMPS DE TRAVAIL, donc 39 h / heures sup/48 h.
Refusé par la DHOS !! Qui préfère débuter par la notion de FORFAIT ADDITIONNEL ; Nous acceptons, cette notion de forfait permettant de faire entrer un coin dans celle du temps de travail et pénibilité.
Quand ? ...Moment d’hésitation... En septembre !!!! 5è ou 6è explosion de la séance ! Vous n’y pensez pas, ce sera la semaine prochaine etc... Finalement après des tractations, ce sera le 24 juillet 14 h30 .
Nous comprenons la double manoeuvre : 1) faire rentrer les négos PdS dans le cadre de la loi PST non-discutée, et nous rendre les plus fervents soutient des territoires etc.. en échange de miettes 2) faire débuter les négos une fois la réforme de l’Ircantec digérée, alors que cette réforme doit précisément être bouclée le matin du 24 juillet.
Nous sommes nombreux à dire que c’était une réunion pour rien, du temps perdu.
Donc, nous prévenons

- 1) qu’il n’en sera pas ainsi et que nous ne subordonneront pas nos négociations à la rédaction d’une loi PST, mais qu’au contraire nos négos doivent nourrir la loi,

- 2) que nous prépareront un très grand mouvement revendicatif, unitaire, étendu en début septembre, avec la FPSH et la FEMS en figures de proue car la patience (et la résilience comme on dit maintenant) des PH arrive à son bout.
James Brodeur (Pdt du SMARNU)



Suivre la vie du site RSS | Accueil | Plan du site | Admin

Ce site est réalisé grâce au système de publication SPIP 2.1