| Qui sommes-nous ? | Adhésions | Plan du site | Rechercher | Admin |
| Accueil | Les dossiers | Négociations statut |
11 mai : un mouvement particulièrement suivi qui va se prolonger
jeudi 11 mai 2006

A l’appel de la CPH et de l’INPH, le mouvement de grève des PH du 11 mai à connu un succès sans précédent.
Le grève a été massivement suivie dans les établissements, avec une participation approchant 80 % de grévistes dans de nombreux hôpitaux.

Cette très forte participation, à laquelle se sont associés les internes, démontre sans conteste le refus catégoriques des mesures statutaires induisant notamment l’affectation locale des PH.
Et au moment où un sondage renouvelle la confiance de nos concitoyens dans les hôpitaux publics, la couverture médiatique a été excellente autant au niveau de la presse écrite que dans les radios et sur les chaines télévisées.

Comme on pouvait s’y attendre, le ministère qui a fort mal organisé les procédures légales de réquisition et le recensement des PH en grève, sous-estime considérablement la mobilisation et ses résultats. Désinformation ? Censure ? En tout cas un mode de communication auquel il nous avait déjà habitué lors des élections statutaires de juin dernier.

Plus sérieusement, d’après nos propres pointages : un mouvement très largement suivi avec 80 % de grévistes chez les psychiatres les urgentistes les anesthésistes et les pharmaciens et plus de 50 % en moyenne dans les établissements MCO et des chiffres jamais atteints en CHU. Avec certains résultats exceptionnels à plus de 60% CHU de Lille, plus de 70 % au CH de Cannes, plus de 90 % à Perpignan, plus de 95% à Firminy !

Continuons à nous battre pour obtenir le retrait de ces mesures et la réouverture de négociations sur les différents aspects que nous défendons : outre l’affectation locale, il s’agit d’éviter la précarisation et les procédures de licenciement, de défendre l’aménagement de notre retraite, de revenir sur les conditions des astreintes. Défendons la modernisation d’un statut unique pour les temps plein et les temps partiel sans contractualisation.

Refusons l’assujettissement du soin aux logiques gestionnaires et le piège de la convergence des tarifs public-privé.

La journée de grève du 11 mai a inauguré des actions que les PH vont mener à plus long terme

C’est partout la volonté qui s’est exprimée dans les assemblées générales. Puisque la surdité des pouvoirs publics confirme leur volonté de faire passer cette réforme radicale en force, ils sauront y opposer une détermination adverse équivalente. Puisqu’on souhaite contractualiser, administrer, assujettir et hiérarchiser leur carrière, ils se replieront déontologiquement au coeur de leur métier hospitalier : donner des soins.

La situation de pénurie des effectifs médicaux et d’accroissement des contraintes de toute sorte ne permet plus d’absorber toutes les tâches administratives et en particulier celles de codification des actes qui nous sont demandées. Les patients ne peuvent qu’être prioritaires : c’est le premier contrat que nous avons à tenir.

A partir du lundi 22 mai et sans limite de durée, nous appelons tous les praticiens à se consacrer exclusivement au service des patients et à renvoyer toute autre activité à une période ultérieure.

Dr Rachel Bocher, Présidente de l’INPH - Dr Pierre Faraggi, Président de la CPH



Suivre la vie du site RSS | Accueil | Plan du site | Admin

Ce site est réalisé grâce au système de publication SPIP 2.1