| Qui sommes-nous ? | Adhésions | Plan du site | Rechercher | Admin |
| Accueil | Les dossiers | Négociations statut |
6 avril : journée unitaire d’action et de mobilisation
vendredi 3 mars 2006

Communiqué unitaire CPH/INPH

Projet de démantèlement du statut des Ph

Maintenant ça suffit !

Lors de la réunion de concertation du 2 mars au Ministère de la Santé, les intersyndicats de PH ont constaté avec stupeur le nouveau diktat des pouvoirs publics en vue de réformer en profondeur et unilatéralement le statut de Praticien hospitalier.

Cette réforme imposée conduit bien entendu l’unanimité des praticiens hospitaliers - par l’intermédiaire de leurs organisations représentatives - à s’y opposer frontalement.

En effet ils refusent ce démantèlement à marche forcée du statut de praticien hospitalier, véritable entreprise de démolition qui ne sauve même plus les apparences d’un dialogue social, où l’improvisation le dispute à l’impéritie.

Les intersyndicats de PH annoncent clairement leur ferme opposition à ce projet qui conduirait - par le biais de l’affectation locale - à la remise en cause de notre indépendance professionnelle.

C’est scandaleux.

La qualité des soins et la bonne pratique dues à nos patients céderaient alors la place à la banalisation de la pénurie par l’instauration d’une médecine publique à plusieurs vitesses : asservir la pratique médicale, seul M. BERTRAND pouvait inventer cela.

Au surplus les intersyndicats s’indignent une nouvelle fois du renvoi à un hypothétique financement en 2007 des propositions visant à remédier aux insuffisances les plus criantes du statut de praticien à temps partiel.

C’est inacceptable.

Les intersyndicats appellent l’ensemble des praticiens, unis dans un même sursaut, à refuser cette réforme inique, et à se mobiliser dans un mouvement de grande ampleur.

Ils leur demandent de participer à la première journée d’action et de mobilisation unitaire contre ce projet,
le jeudi 6 avril 2006
pour la défense de notre métier, de ses conditions d’exercice, de l’espace d’initiative et de déontologie qui lui est dû, au service de tous les patients, sans distinction.

Pierre FARAGGI, Président de la CPH
Rachel BOCHER, Présidente de l’INPH



Suivre la vie du site RSS | Accueil | Plan du site | Admin

Ce site est réalisé grâce au système de publication SPIP 2.1