| Qui sommes-nous ? | Adhésions | Plan du site | Rechercher | Admin |
| Accueil | Les nouvelles |
Georges Mallard nous a quitté
mercredi 1er décembre 2004

C’est avec une profonde tristesse que nous avons appris le décès de notre Président d’honneur de la CHG, survenu le 28 novembre.

Chevalier de la Légion d’honneur, Chirurgien des hôpitaux, fondateur de la FNAP dont il a été président pendant de nombreuses années et aussi premier président de la CHG, il était un ardent défenseur de la médecine hospitalière et des praticiens hospitaliers. Il était aussi à l’origine de la création de l’APHNU, association de prévoyance des PH.

Georges,

Tu pars chargé de nos souvenirs. Tu as beaucoup compté pour nous tous et je ne pourrai pas citer tous ceux qui voulaient être là.

Jeune externe je t’ai rencontré assistant en chirurgie vasculaire au CHU de Grenoble. Tu es parti exercer à St Julien en Genevois puis à Moulins d’où j’ai reçu en 82 ton appel à la défense de la spécificité des Hôpitaux Généraux et de tous leurs praticiens. En quelques mois tu as pu fédérer autour de toi des spécialistes motivés de toutes les disciplines.

En 83 est née la Fédération Nationale des Syndicats Départementaux des Médecins et Biologistes Hospitaliers non Universitaires qui a d’emblée été le fer de lance d’actions syndicales originales, vigoureuses et réussies.

Je sais combien toute ta famille a participé à tous les envois. Visionnaire, tu avais déjà pressenti l’involution technocratique de nos hôpitaux et déploré la division « systématique » du corps médical face aux tutelles.

Préoccupé à juste titre par les insuffisances criantes des statuts nous avons crée en 85 une association pour une prévoyance de groupe l’APHNU dont tu as pu hélas plus tard apprécier l’efficacité.

Ton mérite a été justement récompensé par la Légion d’Honneur remise par Ph DOUSTE-BLAZY dans les années 94.

Il y a eu l’époque consensuelle de la Coordination puis la CHG dont tu as été le premier président avant d’être frappé par la maladie.

Tu es toujours resté droit, sans compromis, attaché à tes valeurs de dévouement au malade, indépendant et apolitique dans l’action syndicale !

Mais tu as sans doute trop donné à cette grande cause, malgré mes timides mises en garde, tu fonçais toujours avec ta satanée cigarette !

Je n’ai pas pu poursuivre ton œuvre longtemps sans toi. Heureusement d’autres collègues le font…

Georges, notre ami, tu restes un grand leader charismatique, tu as tracé une voie, Mais, qu’est-ce que tu nous manques !
JP Lauzier



Suivre la vie du site RSS | Accueil | Plan du site | Admin

Ce site est réalisé grâce au système de publication SPIP 2.1