| Qui sommes-nous ? | Adhésions | Plan du site | Rechercher | Admin |
| Accueil | Actions CPH | Courriers |
Et maintenant ? Lettre du Collectif à Philippe Douste-Blazy
lundi 17 mai 2004

Monsieur le Ministre,

Lors de notre entretien du 29 avril dernier, nous avons été très sensibles à la qualité de votre écoute et à l’attention que vous avez bien voulu accorder aux options de notre collectif vis à vis du projet de réforme hospitalière. Nous tenons à vous en remercier.

Vous avez en particulier insisté sur votre volonté de voir respecter, au sein des institutions hospitalières, les grands équilibres médico-administratifs. Ces derniers reposent pour nous sur trois principes fondamentaux : celui de l’indépendance des responsables médicaux s’appuyant sur la nomination ministérielle, celui d’une définition légale ou réglementaire précise de leurs attributions et celui enfin du maintien de l’ensemble des compétences des CME.

Ces trois points constituent pour nous des préalables. Dans une réforme déjà engagée de la planification sanitaire et de la tarification des activités, un corps médical responsable, s’appuyant sur ses compétences spécifiques et ses valeurs éthiques et déontologiques, est la condition de la pertinence de l’orientation stratégique des établissements et la meilleure garantie possible face aux risques de dérive gestionnaire de l’activité médicale.

Nous avons bien noté que vous vous refusiez à réformer l’organisation interne de l’hôpital dans l’urgence ou par ordonnance.

Toute réforme hospitalière sérieuse implique l’anticipation des grandes difficultés liées à la démographie médicale. Dans ce sens, vous avez bien voulu envisager une hausse importante du numerus clausus. Nous vous demandons d’en préciser les conditions d’application et les mesures d’accompagnement nécessaires à la régulation des flux, afin de remédier aux inégalités les plus criantes entre les régions, les disciplines et les modes d’exercice.

Une densité médicale suffisante pour pouvoir répondre aux besoins du service public hospitalier sur l’ensemble du territoire national passe par l’amélioration de l’attractivité des carrières médicales. Nous vous avons rappelé les deux dossiers en instance les plus urgents : revalorisation des astreintes et évolution des retraites des praticiens hospitaliers.

Nous vous rappelons enfin que nous sommes dans l’attente de votre décision d’organiser les élections aux commissions paritaires, nécessaires à la représentation démocratique des praticiens hospitaliers et déjà repoussées d’un an, au deuxième semestre 2004.

Aujourd’hui, Monsieur le Ministre, les hospitaliers attendent de vous sur toutes ces questions et particulièrement sur le thème du pilotage interne de l’hôpital des prises de positions claires susceptibles de leur redonner confiance.

Je vous prie de croire à l’expression de ma haute considération.

Dr Pierre FARAGGI



Suivre la vie du site RSS | Accueil | Plan du site | Admin

Ce site est réalisé grâce au système de publication SPIP 2.1