| Qui sommes-nous ? | Adhésions | Plan du site | Rechercher | Admin |
| Accueil | Actions CPH | Communiqués |
35 H des médecins : l’annonce d’un moratoire inquiète la CHG
lundi 20 mai 2002

Les protocoles ne doivent pas être remis en cause.

La Confédération des hôpitaux généraux, signataire des protocoles des 13 mars 2000 et du 21 octobre 2001 s’alarme des propos tenus sur une antenne nationale par un membre du Gouvernement qui les considère comme inapplicables en l’état et propose un moratoire. Elle rappelle que ces protocoles sont l’aboutissement de longues négociations entre le Gouvernement et les organismes professionnels représentatifs.

La CHG n’a jamais ménagé ses efforts pour alerter politiques et pouvoirs publics sur la dégradation des conditions de travail des praticiens hospitaliers et les conséquences catastrophiques du numérus clausus sur la démographie médicale, la continuité et la qualité des soins dans nos hôpitaux. Le non respect actuel des Directives européennes, pourtant ratifiées par la France, est inacceptable et conduit les jeunes médecins à fuir le secteur public hospitalier.

Ces protocoles prévoient un temps de travail hebdomadaire total de 48H, gardes comprises, ce qui place les praticiens hospitaliers dans la situation la plus défavorable pour un citoyen européen. Ils n’ont donc rien d’un cadeau exorbitant mais ne représentent au contraire que le minimum exigible pour offrir des conditions d’exercice décentes et donner une vraie chance de renouveau à nos hôpitaux.

La situation démographique très préoccupante du corps des praticiens hospitaliers ne peut représenter un argument pour différer leur mise en place. L’application ne dépend que de la volonté politique d’y consacrer les moyens financiers suffisants puisque les praticiens acceptent de travailler, pour une période transitoire, au-delà de ces limites.

Il ne peut donc y avoir remise en cause des avancées prévues dans ces accords sans qu’elle soit vécue comme une provocation par les praticiens hospitaliers. Ils ne l’accepteront pas.

La CHG a demandé une audience rapide au Professeur Mattei, Ministre chargé de la Santé. Elle attend de cette rencontre des engagements clairs sur le respect de protocoles signés. Dans le cas contraire la mobilisation des collègues qui, dans l’attente, restent très vigilants, sera immédiate.

Pierre Faraggi
Président de la CHG



Suivre la vie du site RSS | Accueil | Plan du site | Admin

Ce site est réalisé grâce au système de publication SPIP 2.1