| Qui sommes-nous ? | Adhésions | Plan du site | Rechercher | Admin |
| Accueil | Actions CPH | Positions CPH |
Pourquoi la CHG fait-elle grève ?
dimanche 30 novembre 2003

La Confédération des Hôpitaux Généraux

FNAP, SMARNHU, SNBH, SPH, SPF, SYNGOF

devant les perspectives de démédicalisation de l’organisation hospitalière du plan HOPITAL 2007 et les menaces de remise en cause de l’organisation Hospitalière, dans le cadre du mouvement de l’ensemble des personnels hospitaliers

APPELLE A UNE JOURNEE D’ACTION ET DE GREVE LE MARDI 16 DECEMBRE

pour la promotion et défense de l’Hôpital Public,
de ses missions, de ses moyens et de ses équilibres institutionnels

- Parce que la "nouvelle gouvernance" est une usurpation intolérable !

Le dernier projet ministériel, qui n’a rien retenu des positions exprimées majoritairement par les professionnels, constitue une subversion complète de l’organisation interne et du mode de fonctionnement de l’hôpital. Un rôle majeur est décerné à un « Conseil de politique générale » au détriment des attributions actuelles de la Commission Médicale d’Etablissement et du Conseil d’Administration et le Directeur en détient la maîtrise absolue.

Il a toute liberté de manœuvre sur le projet d’établissement, les tableaux des emplois, le règlement intérieur, le découpage en pôles, la désignation et la révocation des responsables de pôle… et demain sur le recrutement des PH.

Cette vision bureaucratique et de subordination du corps médical à l’administratif, ce déni de son rôle et de son indépendance, va jusqu’à remettre en question la nomination des PH et des Chefs de service par le ministre, le recrutement sur concours et l’existence des Commissions Nationales Statutaires.

Aux structures hospitalières réglementaires actuelles (services, départements, fédérations), qui constituent pourtant les bases souples, évolutives et de taille adaptée du dispositif de soins, on voudrait substituer, au seul nom d’impératifs économiques, un vaste et unique pôle de gestion dont le responsable serait finalement désigné par le Directeur, alors même que le centre de responsabilité peut parfaitement jouer ce rôle. C’est bien d’un rapt, d’une OPA de l’administration et des directeurs sur le médical dont il s’agit, sans voir qu’un tel système mènerait les hôpitaux à la catastrophe !

- Parce qu’on nous trompe avec de faux arguments !

Pour passer en force, on prend le prétexte de la T2A, le nouveau mode de financement de l’hôpital, dont l’application serait incompatible avec l’organisation médicale actuelle ! La tarification à l’activité et la contractualisation externe des établissements sous-entendraient la nécessité d’une contractualisation interne forte et la désignation autoritaire de responsables médicaux.

Bien au contraire, la nouvelle gestion économique des établissements publics réclame une représentation démocratique légitime et indépendante de l’ensemble du corps médical, seule à même d’assurer sereinement un pilotage médico-économique performant et une activité cohérente tout en faisant contrepoids aux risques de dérives gestionnaires de l’administration hospitalière.

- Parce que rien de ce qui avait été promis n’a vraiment été tenu !

Présentée comme le remède aux dysfonctionnements des Hôpitaux, cette réforme du management ne répond absolument pas au problème crucial de financement des compensations nécessaires au déficit démographique.

Alors, assez de promesses et d’effets d’annonces du Ministre quand ne parviennent sur le terrain, notamment pour le paiement intégral du Temps Additionnel, que les miettes de ce qui avait été prévu lors du protocole de septembre 2001 et que rien n’est fait pour la revalorisation des astreintes.

Hôpital 2007, un hôpital sans moyen et sans médecins aux commandes ?

Nous ferons savoir à notre Ministre qu’il se trompe !



Suivre la vie du site RSS | Accueil | Plan du site | Admin

Ce site est réalisé grâce au système de publication SPIP 2.1