| Qui sommes-nous ? | Adhésions | Plan du site | Rechercher | Admin |
| Accueil | Actions CPH | Compte-rendus |
RTT médicale : une rencontre bien décevante
dimanche 15 décembre 2002

Rencontre avec la DHOS du Lundi 9 décembre

Lors de la rencontre du lundi 9 décembre avec les syndicats de praticiens et à laquelle assistait la FHF, les représentants du ministère de la Santé ont annoncé la création d’une enveloppe de 123 millions d’euros en 2003 pour financer la réduction du temps de travail des praticiens hospitaliers, qui s’ajoute à celle de 103 millions d’euros débloquée pour 2002.

Les quatre syndicats de praticiens hospitaliers, la CHG, la CMH, l’INPH le SNAM-HP rencontraient le directeur de la DHOS pour envisager des mesures d’assouplissement de la réduction du temps de travail des personnels médicaux, à la suite du rapport Piquemal. Ils ont dénoncé la présence de la FHF.

La CHG s’est déclarée décue par les mesures proposées par les représentants du ministère : "Les enveloppes proposées sont insuffisantes et ne permettront pas de créer les postes nécessaires", a déclaré à l’APM le président de la CHG, Pierre Farragi, à l’issue de la rencontre. D’autant plus que cette, globale, doit servir à financer "d’autres mesures" que les créations de postes, en particulier le temps additionne. La CHG demandait la mise en place d’une enveloppe spécifique pour le financement de ce temps additionnel.

"Créer les postes dont nous avons besoin impliquait d’avoir, à part, une enveloppe consacrée au temps additionnel. Or le ministère nous a dit que cette enveloppe n’existerait pas", et que "cette enveloppe globale servirait à la fois aux créations de postes, au paiement des jours RTT, au financement des plages additionnelles, au paiement des assistants, etc...", a regretté le président de la CHG.

Parmi les assouplissements envisagés, le ministère a proposé de payer 10 jours de RTT aux praticiens hospitaliers en 2003. Le ministère a également suggéré d’étendre la durée d’utilisation du compte épargne temps de 7 à 10 ans. D’autre propositions étaient mal finalisées : les temps additionnels effectués par les praticiens hospitaliers (au-delà de 48 heures) pourraient faire l’objet d’une contractualisation, par exemple avec le directeur de l’établissement et le directeur de l’ARH.

Un projet de texte doit être prochainement soumis aux syndicats lors d’une prochaine rencontre prévue le mardi 17 décembre.



Suivre la vie du site RSS | Accueil | Plan du site | Admin

Ce site est réalisé grâce au système de publication SPIP 2.1